Financements/Subventions

Créer un « cinquième risque », la dépendance

Publié le

pixabay

Emmanuel Macron a annoncé l’adoption d’une loi sur le financement de la dépendance avant la fin de l’année 2019. Il a dit ne pouvoir « différer plus longtemps la réponse en matière de dépendance. […] Il faut répondre à cette nouvelle vulnérabilité sociale qu’est la dépendance », a t-il expliqué. D’ici à 2050, la France comptera près de 5 millions de personnes âgées de plus de 85 ans, contre 1,5 aujourd’hui. Face à ce choc démographique, les dépenses liées à la dépendance, estimées actuellement à près de 30 milliards d’euros annuels (24 milliards en dépense publique), pourraient exploser.

À côté des quatre branches de la sécurité sociale (maladie, accidents du travail et maladie professionnelle, famille, vieillesse), le président de la République envisage ainsi d’assurer la prise en charge de la dépendance par la création d’un nouveau « risque », le cinquième.

Mais cette « grande transformation ne se fera pas du jour au lendemain », a t-il prévenu souhaitant un « débat national » mobilisant l’ensemble des acteurs de la solidarité familiale, collective, sociale.

Déjà en juin 2007, le président de la République de l’époque, Nicolas Sarkozy, avait promis de mettre en place le 5ème risque, sans succès.

Published by

Pôle Association

Pour contacter nos spécialistes des associations : Chartres : 02 37 91 42 43 | Bourges : 02 48 68 36 36 | Fleury-les-Aubrais : 02 38 61 82 00 | Nevers : 03 86 71 92 50 ou association@alliancecentre.fr

À propos de l'auteur

Pôle Association

Pour contacter nos spécialistes des associations : Chartres : 02 37 91 42 43 | Bourges : 02 48 68 36 36 | Fleury-les-Aubrais : 02 38 61 82 00 | Nevers : 03 86 71 92 50 ou association@alliancecentre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *