Financements/Subventions

Les Ehpad, toujours parents pauvres du projet de loi Autonomie

Publié le

service-civique« La réforme envisagée n’est pas à la hauteur des enjeux »
Les représentants des gestionnaires d’Ehpad n’ont pas caché leur déception le 15 septembre, à la veille de la nouvelle adoption par les députés du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement (1).

 

Présenté comme « une avancée majeure » pour l’accompagnement à domicile, une affirmation nuancée par la Fédération Adessadomicile, le texte s’est néanmoins enrichi de dispositions relatives aux établissements. Parmi elles, a précisé la secrétaire d’État Laurence Rossignol à l’Assemblée nationale : « La mise en place, dès 2017, de CPOM (Contrats Pluriannuels d’Objectifs et de Moyens (CPOM)) pluri-Ehpad pouvant intégrer d’autres [structures] pour personnes âgées ou handicapées […], assortie d’une réforme de la tarification des soins […] qui permettra de renforcer les moyens humains de près de 80 % des Ehpad. » Des mesures insatisfaisantes, rétorquent les professionnels qui, tout comme l’Uniopss, en dénoncent les modalités d’application. Ils réclament une nouvelle concertation, associant cette fois les départements et les usagers.

(1) Accéder au texte du projet de loi

Published by

Pôle Association

Pour contacter nos spécialistes des associations : Chartres : 02 37 91 42 43 | Bourges : 02 48 68 36 36 | Fleury-les-Aubrais : 02 38 61 82 00 | Nevers : 03 86 71 92 50 ou association@alliancecentre.fr

À propos de l'auteur

Pôle Association

Pour contacter nos spécialistes des associations : Chartres : 02 37 91 42 43 | Bourges : 02 48 68 36 36 | Fleury-les-Aubrais : 02 38 61 82 00 | Nevers : 03 86 71 92 50 ou association@alliancecentre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *